• Bandeau Goûts & Tendances

Goûts & tendances

Gérard Taurin- LE PASSIONNÉ

 

 

Le Meilleur ouvrier de France & Champion du Monde glacier, formateur auprès des plus grands glaciers et pâtissiers dans le monde est avant tout un passionné de la naturalité et du bon produit.

 

La naturalité, terme un peu galvaudé, c'est quoi selon vous ?

Sans tomber dans des stéréotypes, ou des créateurs de rêves qui bourgeonnent en permanence à notre époque, le bon sens doit l’emporter : le bon sens a de l’avenir, mais pour l’avoir, il faut des connaissances, aimer ce que l’on fait et comprendre : c’est pour cela que la naturalité et l’origine me passionnent, c’est en cela que mes créations sont pérennes, certaines sont et doivent être critiquables, ou affublées d’une critique constructive. La nature nous offre tout ce qu’elle a de meilleur, sans stress, à nous de la sublimer encore plus.

Selon vous, c’est quoi un bon produit ? en avez-vous un « fétiche » ?

Je n’ai pas de produit fétiche, j’aime me régaler d’un produit qui a du sens, qui me fait rêver, qui raconte une histoire...
son histoire… ou l’histoire de la personne qui l’a amené à nous parler. J’aime le produit qui me parle et ce n’est pas que du foie gras ou du caviar, ni même de la truffe, en fait j’aime une kyrielle de produits traités avec âme et coeur.

Rencontrez-vous les producteurs sur le terrain - y en a-t-il qui vous ont marqué plus que d’autres ?

La chance des Meilleurs Ouvriers de France est de rencontrer souvent des personnes passionnées, les adresses se partagent et les échanges sont riches. De ces échanges en ressort une chose exceptionnelle, signée, ciblée : une âme. Ces gens là me marquent et leur empreinte me modèle.

Parlez-moi de votre Normandie et de votre nouvelle glace 100 % Normande ?

J’y suis né, j’y ai grandi et je me suis glissé dans le moule de ceux qui écoutent et regardent, se nourrissant de l’effort de chacun pour qu’avec les moyens mis à disposition le bonheur soit sur la table. Le grand jardin nous a nourri, les produits étaient sains et cuisinés avec goût. Le lait des vaches des grands parents était la signature laitière que j’aimais déguster encore chaud dans le seau qui recueillait ce nectar. Je travaille aujourd’hui avec du lait cru bio, de la crème fraîche et du sucre peu raffiné, bio lui aussi, en hommage à mon enfance.

Vous ouvrez dans le Perche une boutique dite « d’artisan » de glaces et d’entremets…C’est à dire ?


Je sélectionne personnellement mes matières premières, je vais chercher mon lait à l’heure de la traite, je fabrique tout, même le praliné et la pistache, mes biscuits, mes macarons, je ne fais pas plus de produits que je ne peux maîtriser et la raison l’emportera avec une qualité régulière, c’est tout.

 

Avec quels produits emblématiques ?

Glaces, sorbets et gâteaux de voyage, le tout avec le plus de bon sens possible, emballages compris !

Faîtes nous rêver… la glace de demain, vous la voyez comment ?

La glace de demain, c’est d’offrir à chacun la possibilité de goûter de la glace de qualité fraîchement sortie de turbine, seuls les professionnels connaissent ce bonheur et pourtant…. Francesco di Procopio, fondateur du café le Procope, premier glacier de rue, n’avait d’autre choix que de proposer les glaces qui sortaient de sa turbine au fur est à mesure de la journée… nous étions en 1856, l’électricité était rare et le compresseur frigorifique encore plus.

Donc, l’idéal, au delà des formes et des couleurs, serait que l’on se fasse plaisir avec des sensations que seule la bonne glace procure, le rafraîchissement et le bonheur d’un parfum bien dosé. Avec des challenges osés autour d’associations comme pomme fenouil, glace écrevisse sauvage, glace farine de châtaigne torréfiée ou encore glace piment de Cayenne...

 

← Goûts et Tendances